Blog post

Tu n’es pas une mauvaise maman

12 mai 2019
Voilà bien longtemps que je n’avais pas écris par ici, mais depuis quelques semaines, ça me titille… j’ai envie, mais sans savoir quoi écrire. Faut dire qu’avec Instagram,
les posts ou les stories, je partage déjà beaucoup avec vous, que je ne sais plus trop quoi partager avec vous, ici pour que ce soit intéressant, légitime aussi. Puis, l’idée est venue.

 

Aujourd’hui, à l’heure des réseaux sociaux, des mamans parfaites sur Instagram, mais pas que… Il est difficile de trouver sa propre place de mère auprès de ses enfants.
Il y a presque 7 ans, quand je suis devenue maman pour la première fois, avec Swann, j’étais une jeune femme découvrant ce nouveau rôle, à mon rythme… en glanant des conseils auprès de mes amies, ma mère, mes grands-mères, etc… auprès de « vrais » gens, en soit. J’étais une maman cool, poule parfois, mais surtout je ne me prenais pas la tête. Ce que je faisais, je le faisais en ayant confiance et en me disant, c’est bien. Puis elle a grandit, on ne peut pas dire qu’elle soit malheureuse, Swann. C’est une enfant « normale » en somme.

Et y a bientôt deux ans, j’ai renouvelé ce rôle de maman une seconde fois avec Adèle. Et là, les choses sont beaucoup moins simples. A force d’être sur les réseaux et voir ces nouvelles mamans, si parfaites (du moins de ce qu’elles veulent bien nous montrer…), qui arrivent à concilier tout dans leur vie d’une main de maitre. Gérer leur bébé avec perfection. « Mon bébé ne dort pas la nuit ? C’est pas grave, je sais être a son écoute, être là pour lui » ouais…. Mais as-tu vécu des nuits pourries pendant 18 mois ou voir plus ? Je n’étais pas sereine, pas dans l’écoute au bout de la 479eme nuit pourrie, ou je n’ai pu dormir que 3 heures, non non et non… Je le dis même, il m’est déjà arrivé d’être assise par terre au bout du lit d’Adèle et pleurer avec elle dans mes bras. Bah oui.

Mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. « Je fais tous ses repas moi-même, alors ce midi par exemple ma fille a manger du saumon avec une purée de buternute et noix de muscade accompagné d’une tartine pain de seigle et concombre à la crème. En dessert ? Oh petit clafoutis aux framboises », dixit la mère parfaitement instagrammable. Moi ? Adèle elle mangeait des petits pots… comme Swann étant petite. Je sais déjà pas cuisiner pour nous, c’est très basic, donc pour un bébé et lui sortir des assiettes 5*, c’est difficile car je ne saurai pas faire et j’ai pas le temps. Heureusement, maintenant Adèle mange comme nous, ça simplifie tellement les choses, je l’avoue ! Mais elle n’aura pas d’assiette parfaite que je pourrai publier sur Instagram…

Montessori, éducation bienveillante, ne jamais lever la voix sur son enfant, tout ça, tout ça… C’est bien, si on arrive à l’adapter à son mode d’éducation personnel. Ce serait quand même dommage de vous rendre malade à vouloir suivre un mode éducatif qui n’est pas le vôtre. Mais je vais vous dire, il n’y a pas de bonne ou mauvaise éducation tant qu’on est dans le respect de ses enfants. Être à l’écoute c’est possible peut importe l’éducation que l’on donne à ses enfants. Et je pense que c’est le point le plus important à respecter. Mais dites-vous bien une chose… craquer n’est pas une mauvaise chose non plus… si vous avez besoin de relâcher un peu faites-le une fois les enfants couchés. Ne restez pas seule non plus, parlez-en à votre amie, qui sera vous écouter et croyez-moi, ça vous fera le plus grand bien !

En conclusion : Instagram est un super endroit mais parfois peut vous foutre des complexes (et pas que sur ce sujet d’ailleurs)…
Il n’est pas grave de se désabonner des profils qui nous file le cafard tellement on aimerait réussir à faire pareil. Soyez-vous même dans le respect de vos enfants et tout ira bien.

Margaux-signature

4 Comments

  • La tambouille de Bouille

    12 mai 2019 at 14 h 17 min

    Tellement vrai cet article…
    Des bisous ma douce

  • Ophélie

    12 mai 2019 at 13 h 53 min

    Comment je suis contente que tu en parle … Je suis partie d’insta pour ça , mais je suis revevenue ( comme une addiction finalement ) bref j’ai eu un coup de cafard il y a peut être 3mois , car telle maman avait retrouver sa ligne tout de suite apres l’accouchement , car cette femme arrivé à gerer sa vie de femme et de maman… J’étais toujours entrains de me rabaisser déjà que de basse je ne suis pas tendre avec moi même alors avev insta en plus bah j’ai péter un câbles. Heureusement j’en ai parler avec mon chéri et prit du recul. On fond comme tu les dis , sur inst on met ce qu’on veut , les choses posifives c’est rare de voir une maman pleuré sur sa fin de journée merdique avec son fils de 2ans qui a piquer des crises toutes la journées. Je pense qu’il est important d’en parler avec ces proches ce n’est pas tabou, c’est normal , on a nos propres émotions. Et comme tu le dis aussi il est important d’être bien dans l’éducation qu’on veut pour ces enfants.

  • Maïlys

    12 mai 2019 at 11 h 38 min

    Merci pour cet article. Je me sens tellement nulle comme maman. Moi aussi je donne des petits pots…. Et quand j’entends j’allaite parce que je veux donner le meilleur pour mon bébé ça me dérange car moi aussi je veux le meilleur même si je n’ai pas allaité, même si je ne suis pas en congé parental, même si je ne cuisine pas pour lui ….

  • Claire

    12 mai 2019 at 11 h 29 min

    Tu as tellement raison ❤️ on en a souvent parler toute les deux et cette article et juste parfait!

Comment ReplyCancel Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post Next Post