Blog post

La mise au point.

24 septembre 2019

Bonjour ou Bonsoir, 

Peut importe l’heure à laquelle vous me lisez, ça n’a pas vraiment d’importance tant que vous me lisez.

Cela fait un moment que je n’ai pas couché les mots ici et pour cause, pas mal de choses ont changé dans nos vies.
On ne parle pas de petits changements, mais de ceux qui changent une vie. Tout part d’une décision que j’ai subi…

L’été 2019, je m’en souviendrai mais pas comme d’un été agréable où nous sommes partie en vacances en famille mais comme celui de l’été où notre famille a volé en éclat… Je vous l’avoue, écrire ces lignes n’est pas chose facile à faire pour moi, car cela me replonge il y a quelques semaines en arrière. Mi-juillet dernier, j’ai entendu et encaissé les mots les plus compliqué de ma petite vie jusqu’ici. « Je ne suis plus heureux, toi et moi c’est terminé ». Bam, la claque. Ca m’est tombé dessus sans prévenir. Alors oui, notre couple avait eu de hauts, des bas, mais finalement quels couples n’en a pas eu ?
Quand je demande autour de moi, je me rends bien compte qu’ils ne sont pas nombreux.

Evidemment, on a essayé de sauver notre couple pour sauver notre famille.

Mais cela n’a pas fonctionné. C’était déjà trop tard.

Je ne rentrerai pas plus dans les détails, car cela nous regarde mais malgré tout je trouve ça important de poser ça là.
Car le blog va surement prendre une autre tournure.
Je me demande même si je vais laisser « Family-Bears » car finalement je ne trouve plus cela légitime. La Famille Ours c’était parce qu’il est un ours… et forcément voilà.
Donc, je cherche un nouveau nom de blog. Si vous avez des idées, je suis preneuse.
C’était la parenthèse.

Pour ce qui est du côté pratique :
On a choisi de faire une garde alternée, car finalement c’est ce qu’il y a de mieux pour les filles. Elles peuvent profiter autant de leur papa que de moi.
Pas de grand changement dans leur habitude : même crèche, même école. Pour nous, c’était important de ne pas brusquer les filles plus que la séparation en elle-même.
Elles vont bien, bien que parfois elles ont l’une comme l’autre des petits coups de blues.
Et oui, nouveau rythme, ne pas voir papa ou maman pendant une semaine ce n’est pas franchement naturel, donc là, le manque se fait sentir.
J’ai déménagé, il est resté dans la maison en attendant la vente de celle-ci.
Je continue d’aller au studio, jusqu’à fin octobre car j’ai trouvé un local pour y installer mon studio. Ca va être génial, je passe de 30m2 à 80m2. Une chance inespérée.

Pour ce qui est de moi ?
Je fais la femme forte. Je prends du recul et me rends compte de certaines choses. Et finalement, je me rends compte que la décision qu’il a prise, que j’ai subit au début est finalement une bonne chose. Nous n’étions plus fait pour être ensemble, maintenant je le sais. Mais ça n’empêche pas que ce soit pas la frite. J’arrive à prendre du recul, c’est une chose, mais il y a des jours avec et d’autres sans. Et en ce moment, c’est plutôt des jours sans. Je me bats contre mes vieux démons : les crises d’angoisses. Pour celles et ceux qui me lisent depuis un moment, vous le savez j’ai eu des périodes pas top à cause de cette merde… Je vais pas refaire le topo de tout mon passif par rapport à ça. Ca ne sert à rien de ressasser, je le sais. Mais du coup, en ce moment j’angoisse beaucoup. Parfois en pouvant verbaliser cette angoisse et d’autres où j’essaie encore de comprendre. J’ai la volonté. Je ne veux pas retomber dans ce cercle vicieux, bien que pour l’instant je m’en rapproche…. Je veux me donner les moyens d’être plus forte qu’elles. Je fais des séances d’hypnose et apprendre l’auto hypnose. Je vais aussi faire de la sophrologie pour apprendre a respirer et gérer mes crises quand elles arrivent.
On m’a conseillé d’essayer le yoga à la maison, la méditation, le toplexil (joke) et bien d’autres choses encore.
En pratique pour l’instant, je fais avec ce que j’ai, ce que je peux. Mes amies 💛, ma famille (bien que parfois elle se sent démunie), les fleurs de Bach sous toutes leurs formes, le baume du tigre et dans le pire des cas… l’exomil (je précise quand même qu’il m’a été prescrit par mon médecin et que je sais ce que je fais quand j’en prends, soyez rassuré!). Quand j’ai annoncé sur instagram que je suis en train de divorcer (outch c’est encore dur de l’écrire) on m’a dit que j’allais passer par plusieurs étapes, un peu comme un deuil, coup de bol pour moi, je n’ai pas encore vécu le deuil… mais du coup, je comprends pas vraiment tout ce qui se passe dans ma tête. Y a des journées où je pète le feu, tout est beau, tout est rose… puis le lendemain je vais broyer du noir, être nostalgique de ma vie passée, ressentir le manque de lui, forcément je ne peux pas balayer presque 10 ans de vie commune comme ça (les vieilles habitudes on la vie dure parait-il). Je vis ma vie dans des montagnes russes, sauf que moi… les montagnes russes, je flippe et j’ai horreur de ça. Je suis quelqu’un d’impatient et là, j’entends tous les jours « le temps apaisera les choses », ça me fait tellement chier… J’aimerai pouvoir passer à autre chose, comme ça, d’un coup et me sentir moi à nouveau, car là je ne me reconnais pas. C’est pas la Margaux bout en train & qui a toujours le sourire que j’aime être qui est là en ce moment. Allé, ça reviendra.

Les points positifs ?
Ah, oui oui je vous assure il y’en a quelques uns quand même.
Je me re-découvre sur pleins de choses. Je me demande par exemple pourquoi je me suis privée de jambon de pays pendant toutes ces années ! -7 kg sur la balance, yeaah baby, ça c’est vraiment trop cool (bon le manque d’appétit par contre pas vraiment), de ce point d’écoule le suivant : vestimentairement parlant je m’éclate. Plus personne pour me dire « c’est moche », « ça fait grand-mère » et j’en passe. Je mets ce que je veux et ça c’est très bon ! J’apprends à m’aimer moi-même et pas à travers quelqu’un. La garde alternée me permets d’avoir des moments pour moi que je n’avais plus le temps d’avoir avec le travail et la vie de famille. Je sors avec mes copines (putain c’était pas arrivé depuis des annéeeeeees!), je peux revoir des personnes qu’il n’aimait pas. Je suis reboostée dans mon travail, car forcément je veux me donner à fond. Je profite différemment des filles, la semaine où elles sont là, j’en profite à fond.

La conclusion ? 
Parfois la routine s’installe tellement que finalement les sentiments s’estompent se vraiment qu’on s’en rend compte.
Pourquoi ? Parce que la vie qu’on mène ensemble est bien, confortable et agréable. Mais finalement, ça ne fait pas tout. Loin de là.
Valait mieux maintenant que dans 10 ans pour pleins de raisons.
Bientôt je serai plus heureuse.

Margaux-signature

1 Comments

  • Lealaplusbelletusaisquijesuis

    25 septembre 2019 at 21 h 25 min

    Très bel article ma belle. Même si la distance nous empêche de se voir souvent tu sais que tu peux compter sur moi. Je t’aime fort la moche^^

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post